02 31 94 98 08

Espace étudiant
Ecole Française d'Ostéopathie Animale

Sylvain Lair

profile

Chargé de cours : Approche et compréhension de la maréchalerie:

Sylvain le passionné… Passionné par son métier ; la maréchalerie, qu’il exerce depuis 17 ans.
Passionné par les chevaux bien sur, cavalier, il a aussi élevé des chevaux de dressage KWPN.
Passionné par les animaux en général, il a élèvé des Jack Russel, son domaine abritait chats,  perroquets, moutons, des poissons rouges dans la vieille piscine devenue inutile, faute de temps pour s’y plonger.
Passionné de Bonsaï comme de courses automobiles, de sport en général et de voile en particulier.

Moniteur diplômé d’état ; il a pu aussi assouvir sa passion de l’enseignement. Car Sylvain aime passionnément transmettre. Ne lui posez pas de questions lorsqu’il travaille car il est intarissable. Il vous expliquera tout, dans les moindres détails, avec sa gentillesse exceptionnelle, sans se soucier de l’heure qui tourne.

Pourquoi des cours sur la maréchalerie dans une formation en ostéopathie animale ?

  • Parce que l’ostéopathe et le maréchal-ferrant peuvent être appelés à travailler ensembles et que pour collaborer ils doivent connaitre leurs langages respectifs mais aussi leurs contraintes, limites etc…
  • Parce que lorsqu’un cheval est debout ; sa surface d’appui au sol est très réduite par rapport à sa masse.
    Pour exemple ; un cheval de 600 kg, ferré en taille 2, aura des pieds dont la surface d’appui sera en moyenne de 20 cm2 et soutiendra 150 kg par pied soit 7.5kg par cm2 !

L’importance de la ferrure est donc primordiale et les incidences d’une ferrure mal adaptée ou d’un défaut d’aplomb sont donc majeures et entrainent souvent des pathologies en chaine pour lesquelles l’ostéopathe sera consulté.

L’ostéopathe équin doit donc :

  • maitriser le fonctionnement biomécanique du pied
  • pouvoir déceler tout disfonctionnement
  • en déterminer les causes si elles proviennent, entre autres, de la ferrure
  • guider le client et le maréchal dans le choix d’une ferrure plus adaptée

Ne dit on pas : « …pas d’pieds, pas d’cheval !!! »